AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le temps s'en va, la nuit aussi [Pv Diamon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar


Invité


Tu veux en savoir plus ?

Invité

MessageSujet: Le temps s'en va, la nuit aussi [Pv Diamon] Jeu 18 Oct - 22:15

"Ou les joies de s'approcher d'un monde inconnu.."



    Toujours penser. Toujours se demander. Pourquoi c'était tomber sur moi? Je n'arrivais pas à comprendre. J'avais tout pour être heureux et il fallait que quelqu'un vienne tout gâcher. Et ce père c'était qui? cet homme, parfaitement inconnu à mes yeux. J'avais loupé mes chances d'entrer à l'université. J'avais loupé mes envies de construire quelque chose. Maintenant, c'était un article de temps en temps, alcool fête et boîte de nuit . J'en avais besoin. Je n'avais que 17 ans, une fausse carte d'identité disant que j'avais 21 ans et à moi la vie d'adulte que je n'étais pas encore. Au moins, ici, j'étais seul, et je pouvais réfléchir. Je savais que mon père n'allait pas faire opposition à ma carte, donc je pouvais toujours garder le même train de vie qu'à New York. J'allais faire comme si rien ne s'était passé. J'étais en train de boire une bouteille de vodka quand soudain un homme s'approcha de moi.

    "eh petit, ça te dit de goûter à quelque chose de plus fort?"

    Éméché, je me tournais vers l'homme, approuvant ses paroles, j'essayais de me lever. Il s'approcha encore un peu plus de moi et il me tendit un espèce de patch que je devais laisser sur la langue. Il paraîtrait que tous mes soucis disparaîtraient. 17 ans, alcoolique, je venais de découvrir la drogue. Où était passé le Regulus, premier de sa classe, le Regulus qui était insouciant et heureux? Je ne me reconnaissais plus. J'avais presque envie d'appeler mes parents mais non, je fermais mes yeux pour me concentrer sur le patch. Les larmes commençaient à couler le long de mes joues, le mélange alchool + drogue n'était pas beau à voir chez moi et en plus je croyais bien que je ne supportais pas la drogue.

    La soirée se termina enfin, et je quittais la boîte de nuit, marchant de travers. Si j'avais mis une semaine pour me remettre de ma première cuite, je ne paierais pas cher de pari, pour savoir combien de temps, j'allais me remettre de ça.. qui vivra verra...
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Diamon S. Conrad


Tu veux en savoir plus ?
✎ Date d'inscription : 10/10/2012
✎ Messages : 295
✎ Avatar : Jeremy Renner


MessageSujet: Re: Le temps s'en va, la nuit aussi [Pv Diamon] Jeu 18 Oct - 22:53


Il est temps d'intervenir





Une filature qui tourne plus à la réponse d'un sos ▬ La journée avait été longue, j'avais travaillé chez moi sur une affaire importante a laquelle je me préparais, je partirais bientôt pour le canada durant quelques jours, jours ou je serais comme à mon habitude un espion. Les heures avaient passé et j'avais d'autre affaires à m'occuper, une filature devenu habituelle, une prévention plus qu'une véritable affaire et je n'avais aucun ordre à ce niveau c'est de ma propre initiative que je faisais des heures supplémentaires. Enfilant un jean et une veste en cuir noir je gardais mon arme sur moi sachant dans quel coin j'allais traîner il valait mieux. Le jeune que j'avais pour habitude de suivre était Regulus Jensen, âgé de 17 ans, un ados ayant une ascendance peut banal, son père est un avocat mafieux et sa mère est fiché en temps que drogué autant dire qu'il a une chance sur deux de devenir l'un ou l'autre. C'est dans un sentiment de protection que je m'étais mit a le suivre de temps en temps, il avait déjà un certain problème avec l'alcool a ce que j'avais pu observé et je craignais qu'il ne sombre lui aussi dans la drogue. Je ne savais pas exactement ou il était je ne le faisais pas suivre à la trace mais je connaissais ses habitudes et aujourd'hui s'était encore un sans faute je l'avais trouver du premier coup dans une boite de nuit, je n'aime pas se genre d'endroit, la musique est trop forte, l'odeur est infecte et surtout je n'ai pas pour habitude de m'amuser. J’étais rester dans un coin du bar l'observant, j'avais commandé un whisky pour paraître moins suspect, en quelques minutes j'avais repéré les quatre dealer qui se promener dans la boite, ce n'était pas mes affaires. L'un d'eux s'approcha du jeune garçon et il ne mit pas longtemps a obtenir ce qu'il voulait, je baissais la tête, j'étais déçu d'un côté mais je me sentais aussi coupable, je me retiens d'intervenir auprès du jeune homme depuis un certain temps. Cette fois ci c'était trop tard mais rien n'était perdu, déposant de l'argent sur le comptoir je sortis rapidement. Je ne mit pas longtemps a le repéré il était déjà dans un triste état. Arrivait à sa hauteur je passais son bras autour de ma nuque pour l'aider a se maintenir, lui adressant un regard je lui dis : T'aurais pas du accepté ce que le dealer t'as proposé, je te pensais plus intelligent Reg' .. C'était une façon de lui faire comprendre que je le connaissais et aussi lui faire comprendre qu'il avait fait une bêtise.



Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité


Tu veux en savoir plus ?

Invité

MessageSujet: Re: Le temps s'en va, la nuit aussi [Pv Diamon] Ven 19 Oct - 19:20


" I lost who i am.."


    J'étais perdu dans mes pensées, je pensais à quoi? A ce que ma vie aurait été si elle n'avait pas été celle qu'elle était actuellement? Non, peut être à ma vie future, à n'importe quoi. Mais pas à l'instant présent. Pas à ce que je vivais. Je me disais que rien ne s'était passé. Que j'étais venu là dans le but de me construire une nouvelle vie, avec toujours autant de luxe et de richesse. Mais pas d'un père qui voulait me reprendre, cet inconnu.. Je n'en voulais pas.. Je marchais toujours en zigzaguant, ne pensant plus à rien désormais. Ce que j'avais pris m'aidait à faire le vide, et à oublier qui j'étais. J'étais comme libre, j'étais un autre.. c'était comme si.. comme si toute ma vie ,j'en avais pris. D'un coup je me sentais agréablement libre de tout. Je pestais contre tout, contre les gens qui n'avançaient pas, contre la lumière qui m'aveuglait, contre le chien qui aboyait trop fort. Et contre le crétin qui soudainement, m'aidait à marcher même si je ne m'en rendais pas compte.


    T'aurais pas du accepté ce que le dealer t'as proposé, je te pensais plus intelligent Reg' ..

    Je regardais soudainement, l'homme à côté de moi, fronçant les sourcils, je ne le connaissais pas , mais lui semblait me connaître. Je trouvais ça louche... et si c'était le fameux inconnu? Je grondais alors :

    Vous êtes qui vous? Vous me suivez? Je fais ce que je veux! J'ai 21 ans! Je peux vous montrer ma carte!

    Je me méfiais, je lui avais menti sur mon âge, je lui avais révélé sans le vouloir que j'avais une fausse carte d'identité et en plus, il m'avait vu prendre de la drogue , j'étais bourré en même temps. Bref, j'avais tout gagné. Allons, allons, Regulus.. calme toi... il fallait que je réfléchisse mais à quoi? A quoi pouvais je réfléchir? A comment me rattraper? J'avais tout contre moi. J'avais au moins menti sur mon âge mais pas sur le reste, je ne le pouvais pas. Pourquoi avais-je le sentiment de ne plus me reconnaître? Est-ce que je regrettais déjà d'avoir pris de la drogue ou au contraire, regrettais-je de ne pas en avoir pris plus tôt. C'était toutes ces questions qui trottaient dans ma tête. Avec le sentiment de ne plus en savoir où j'en ai été. Je fixais l'homme, toujours en fronçant les sourcils et je m'écriais:

    Comment savez-vous comment je m'appelle? Je ne vous ai jamais vu ! Je ne vous connais pas! C'est du fric que vous voulez? Je peux vous en filer.. et vous oublier ce qu'il s'est passé, ok?


    On aurait dit quelqu'un qui essayait d'acheter le silence de l'autre. Comme si.. comme si j'avais des millions d'affaires suspectes alors que ça en était pas le cas. Certes, je pouvais avoir des ennuis car j'étais un mineur ivre mais c'était rien de plus. Même si à New York, j'avais été plusieurs fois ivre mais jamais je m'étais fait prendre. Comme si , le destin avait voulu me mettre face à mes problèmes que je voulais résoudre en oubliant. Comme si à 17 ans, j'étais capable de les résoudre seul. Je me prenais pour un adulte alors que j'agissais comme un enfant. Comment était-ce possible? Mon euphorie éphémère partit aussitôt. Je me sentais de nouveau las et prisonnier de moi même. Je fixais de nouveau l'homme et je continuais :

    Puis je savoir pourquoi vous vous intéressez à moi? J'ai rien de particulier.. a part que je suis un drogué...

    J'éclatais d'un rire sans joie. D'un rire, froid, et arrogant. Je m'amusais sans m'amuser à me descendre et à me moquer de mon interlocuteur. Du Regulus Jenson tout craché. Drogué ou pas, je restais le même.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Diamon S. Conrad


Tu veux en savoir plus ?
✎ Date d'inscription : 10/10/2012
✎ Messages : 295
✎ Avatar : Jeremy Renner


MessageSujet: Re: Le temps s'en va, la nuit aussi [Pv Diamon] Sam 20 Oct - 0:09


Il est temps d'intervenir





Une filature qui tourne plus à la réponse d'un sos ▬ Dans notre métier on nous dit de ne pas nous attacher aux victimes, de ne créer aucun lien qui pourrait nuire à notre travail ou a notre intégrité seulement dans certain cas c'est dans un soucis de protection de l'on fait des choix. Moi j'avais fait celui de veiller sur cet adolescent dès que je le pouvais et ce soir était encore un des moments ou j'allais le suivre sans qu'il ne s'aperçoive de rien, je connaissais ses habitudes, les gens avec qui il traînait parfois, les rues qu'il empruntait, tout été gravé dans ma tête. J'avais simplement dans l'espoir que la criminalité ne soit pas héréditaire ainsi que le gout prononcé pour la drogue qu'avait sa mère, ce goss avait déjà enduré beaucoup trop de chose pour quelqu'un de son âge. Je me doutais assez facilement qu'il soit en quête de son identité tout comme les autres adolescents de son âge, j'en ai été un et ca n'a pas non plus été facile pour moi. Il était temps pour moi de me mettre en route, mon instinct m'avait conduit jusqu'à une boite de nuit mal fréquenté, un bon nombre de dealer venait ici profité de l'état d'ivresse de certain jeune, il y avait énormément d'accident à la sortie de cette boîte. Du moins j'en avais entendu parler ce n'est pas mon domaine, je suis calais niveau secret gouvernementaux, projet d'armements illégal, attaque terroriste et autre sujet beaucoup plus sérieux. Je n'avais jamais l'impression de perdre mon temps quand je suivais Regulus, cela me faisait un bon entrainement mais je me sentais plus tranquille quand je le savais chez lui en sécurité. Comme je le craignais un dealer était parvenu à lui faire avaler une substance que je n'avais pas eut le temps d'identifier, j'étais pourtant à moitié étonné, quand un ados commence l'alcool la drogue suit souvent et j'en avais encore la preuve aujourd'hui. Je devais intervenir avant que cela ne dégénère, il avait besoin d'aide il était facile de le sentir, je l'avais donc suivit jusqu'à l'aider à marcher bien que je connaissais sa réaction à l'avance. Quand il se mit à me demander mon identité tout en mentant sur la sienne, je riais d'un rire sonnant faux avant de dire : Tu crois que tu vas me faire avaler ça à moi ? Je suis loin d'être un crétin de barman. Je suis la pour t'aider, je m'appel Diamon. Les présentations étant faite j’espérais qu'il soit décidait à se calmer pour que je puisse réussir à le ramener chez lui en un seul morceau, malheureusement tout ne se passa pas comme je l'espérais. Après s'être de nouveau emporter il me proposa de l'argent, ça ne me fit pas vraiment rire cette fois ci, je dois dire que je m'attendais à mieux venant de lui, l'attrapant par le bras je lui dis : Ecoute petit, j'en veux pas de ton argent. Tu me connais peu être pas mais moi je te connais, si tu te calmais et qu'on allait discuter ça irait peu être mieux tu crois pas ? Je peux t'aider à dépasser ça et le reste. C'était une façon de lui faire comprendre que je savais tout et que je ferais tout mon possible pour l'aider à s'en sortir que ca soit de manière courtoise ou forte peu importe, j'en faisais une affaire personnelle. Il ne devait pas finir comme ses parents c'était hors de question. Il était vraiment dans un sale état. Je restais en face de lui attendant qu'il se décide enfin mais il repris la parole pour se dévalorisé, j'avais que l'idée de lui en coller une m'avais traversé l'esprit, déformation professionnelle mais je choisis une tout autre méthode : T'es pas un drogué, t'es un ados paumé qui a besoin de retrouvé des repères. Je voulais lui faire comprendre qu'il était quelqu'un lui aussi et qu'il pouvait être celui qu'il voulait du moment ou il y mettait un peu du sien.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


Tu veux en savoir plus ?


MessageSujet: Re: Le temps s'en va, la nuit aussi [Pv Diamon]

Revenir en haut Aller en bas

Le temps s'en va, la nuit aussi [Pv Diamon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Another Life :: Archive RP-